Deux femmes "abbe lae" Sazos dont l’une en 1786 marie au notaire JH Lafche Source : AD65

, par  agnouede , popularité : 14%

En lisant les registres paroissiaux de SAZOS en 1755, on apprend la prsence de

Mademoiselle Catherine Rose Lafche abbesse [abbe Laye de Sazos] un baptme

http://www.archivesenligne65.fr/arkotheque/visionneuse/visionneuse.php?arko=YTo3OntzOjQ6ImRhdGUiO3M6MTA6IjIwMjAtMTEtMjkiO3M6MTA6InR5cGVfZm9uZHMiO3M6MTE6ImFya29fc2VyaWVsIjtzOjQ6InJlZjEiO2k6MTtzOjQ6InJlZjIiO2k6MjQzNDU7czoyMDoicmVmX2Fya19mYWNldHRlX2NvbmYiO3M6NDoiYWQ2NSI7czoxNjoidmlzaW9ubmV1c2VfaHRtbCI7YjoxO3M6MjE6InZpc2lvbm5ldXNlX2h0bWxfbW9kZSI7czo0OiJwcm9kIjt9#uielem_move=-284%2C80&uielem_rotate=F&uielem_islocked=0&uielem_zoom=108

En lisant les registres paroissiaux de Luz en 1786, on apprend le dcs d’une femme de 65 ans .
Une demoiselle qui avait des fonctions administratives concernant les biens religieux de Sazos : une premire, le plus souvent ce sont des hommes qui occupent cette fonction laque .

Cpdt, elle exerce pdt prs de 28 ans (voir les registres d’Esterre 1758 pour le mariage de sa fille Laurent Pujo dit Couget) et est marie Jean Henry Lafeche procureur du roi et notaire de 1734 1785.

Il s’agit de
Demoiselle [ Marie] Thrse Baou [ de Bajou] dite Lafche 65 ans abbe lae enterre au cimetire de Luz
Tmoins Laurent dEstrade et Michel Jubinal

Une dfinition ici

"Ces hommes lacs, donc sans obligations propres aux ecclsiastiques, possdaient hrditairement le droit de recevoir la dime de leur paroisse, charge pour eux, de pourvoir aux besoins du cur et lentretien de lglise. Cette charge donnait droit dentre au Parlement de Bigorre. Ils bnficiaient du droit nommer le cur, mais c’est l’vque, en dernier ressort, qui dcidait. Ils recevaient le tiers des offrandes qui se faisaient lors des ftes et en fin d’anne. En plus, ils occupaient une place privilgie lors des offices, ils percevaient en premier, le pain bnit, pouvaient tre enterrs dans l’glise et bnficier de la sonnerie la vole lors de leurs obsques. tant considrs comme nobles, les abbs rendaient au comte les devoirs ordinaires de la vassalit et devaient le service militaire en temps de guerre. Ils habitaient gnralement prs de lglise et leur maison tait considre comme noble et de ce fait, ils taient exempts de taille avec les terres y attenant."

http://www.patrimoines-lourdes-gavarnie.fr/patrimoine-humain/46-4-groupes-humains

Navigation

Brèves Toutes les brèves